Le lin

De la fleur au fil

Le lin est une fibre naturelle végétale. Reconnue pour sa solidité, elle est utilisée aussi bien dans le textile que dans l’industrie.

La France est le 1er pays producteur de lin du monde avec 80% de la production mondiale et est reconnue pour son lin haut de gamme aux fibres fines et résistantes.

Pour être cultivé, le lin a besoin d’un climat tempéré, proche de la mer.

En France, le lin est cultivé en Seine Maritime, dans le Nord, le Pas de Calais, la Somme, l’Oise, l’Eure, et le Calvados.

UNE FIBRE ECOLOGIQUE

Le lin est la fibre écologique par excellence.

La culture du lin est peu gourmande en eau : la plante pousse à la chaleur du soleil et à l’eau de pluie. Elle ne demande aucune irrigation contrairement, par exemple, au coton. 

1 Polo en lin acheté c'est 20 L d'eau économisés*

(*par rapport au coton)

La culture du lin requiert très peu de pesticides. Le lin est une plante propre, écologique, biodégradable et recyclable. 

1 hectare de lin retient chaque année 3,7 tonnes de CO2.

du fil au vêtement

Avoir un beau tissu, un beau vêtement en lin, il est nécessaire de passer par une transformation. Cette transformation prend vie à travers 3 étapes clés. 

Une fois récolté, le lin débute sa transformation en teillage. 

1. Teillage

Cette étape est une opération mécanique qui permet de séparer les fibres textiles du bois et de l’écorce par broyage et battage. Une fois la fibre textile extraite, le lin est peigné pour être envoyé en filature. 

2. Filature

La filature est l’étape cruciale qui transforme la fibre textile en fil. Ainsi, deux techniques existent : filature “au mouillé” et filature “au sec”.

3. Tissage, tricotage

Une fois le fil réceptionné, les entreprises françaises (dans notre cas) tissent et tricotent le lin pour nous proposer des mailles de très bonne qualité : souples, élastiques et douces.